Ergothérapie et pédiatrie : les difficultés neuro-visuelles, quelles adaptations proposer en classe ?

adaptations des troubles neuro-visuels en classe

Perception visuelle

La perception visuelle est un ensemble de processus qui analysent ce que voit l’oeil.
Ainsi, dans cet article, je ne parle pas des troubles de la vision mais bien de l’analyse qui est faite par le cerveau de ce que l’oeil perçoit.
La perception visuelle comprend : la coordination visuo-motrice, la perception figure-fond, la position dans l’espace et l’oculo-motricité.

La coordination visuo-motrice

Il s’agit de la coordination entre l’action de la main et l’oeil. Elle permet d’accomplir des mouvements en souplesse et ainsi, elle intervient dans les activités telles que l’écriture, la lecture, la manipulation d’objet, le découpage, etc.
Par exemple c’est elle qui intervient lorsque l’enfant pointe avec son doigt les billes qu’il compte devant lui.

La perception figure/fond

Il s’agit de la possibilité de faire abstraction d’un ensemble d’éléments pour se concentrer sur un seul. Par exemple, lorsqu’un enfant joue au football, il va se concentrer sur le ballon pour le faire avancer mais en percevant les autres joueurs pour les éviter.
Un trouble de la perception figure/fond peut entraîner une désorganisation car l’enfant aura des difficultés à trouver son matériel même s’il est sous ses yeux, à retrouver des informations dans un texte, à trouver un mot dans le dictionnaire, à solutionner un problème si la page est trop remplie, etc.
Il pourra aussi sauter des lignes sans s’en rendre compte lors de la lecture.

La position dans l’espace

C’est la capacité de donner la position exacte d’un objet dans l’espace ou de retrouver dans un ensemble de figures semblables, celles qui ont la même position.
Ainsi l’enfant va avoir des difficultés à nommer les directions et à décrire une position (droite, gauche, haut, bas, au dessus, en dessous, etc.) Il peut aussi mélanger les lettres et les former à l’envers.
Lors de l’écriture, l’enfant avec des difficultés de position dans l’espace peut avoir du mal à bien séparer ses mots : l’espace entre 2 mots va être de taille variable.

Trouver dans les images de droite, celle qui a la même position que l’image de gauche.

L’oculo-motricité

C’est l’ensemble des mouvements involontaires de l’oeil qui interviennent dans la perception visuelle. Ils sont de trois types :

  • La fixation oculaire : Il s’agit de l’arrêt momentané du regard sur une cible. Lors d’une atteinte de la fixation, les élèves vont avoir tendance à se rapprocher de plus en plus du livre ou de l’écran jusqu’à le toucher de la tête. Ils peuvent également avoir des difficultés à passer d’une colonne à l’autre dans un tableau.
  • L’exploration visuelle : Il s’agit de la recherche intentionnelle d’éléments significatifs dans l’environnement au moyen de balayages visuels. Lors d’une atteinte de l’exploration visuelle, les élèves vont avoir tendance à ne pas prendre en compte une partie du support (livre, écran, tableau, …).
  • La poursuite oculaire : Il s’agit de la capacité à suivre des yeux une cible en mouvement avec précision. Lors d’une atteinte de la poursuite oculaire, les élèves vont avoir tendance à ne pas pouvoir suivre une ligne de texte jusqu’au bout, à ne pas suivre la trajectoire d’un ballon du début à la fin, …

Lors d’un trouble neuro-visuel, 1 ou plusieurs de ces champs peuvent être touchés.oculo-motricité

Troubles neuro-visuels, quelles adaptations proposer en classe ?

Que faire face à un déficit de coordination visuo-motrice ?

  • Proposer à l’enfant de suivre les lignes avec son doigt pendant la lecture.
  • Laisser plus de temps a l’enfant lors des activités de copie et notamment lors de la copie du tableau
  • Mettre en place une règle ou un cache-ligne.

Que faire face à un déficit de perception figure-fond ?

  • Enlever le matériel non nécessaire sur la table. Ne laissez que l’indispensable.
  • Ne pas gronder l’enfant qui va régulièrement faire tomber ses stylos mais limiter la présence de ceux-ci sur la table et lui mettre en place un “point d’encrage” où il doit les poser lorsqu’il ne s’en sert pas.
  • Grossir les caractères pour permettre une meilleure reconnaissance des lettres.
  • Ne pas surcharger les supports écrits, les aérer au maximum.
  • Laisser des espaces entre les informations écrites, augmenter les interlignes
  • Si l’enfant ne peut suivre ce qui est écrit au tableau, lui donner une feuille où les mêmes informations sont écrites.
    Limiter les schémas complexes et préférer les décomposer.

Que faire face à un déficit de perception dans l’espace ?

  • Utiliser des feuilles avec des interlignes élargis.
  • Placer des repères visuels sur la feuille et/ou sa table pour aider l’enfant à s’organiser.
  • Lorsqu’il écrit, demander à l’enfant de mettre un doigt de la main d’appoint après le mot écrit afin de maintenir un espace suffisant et toujours identique avant d’écrire un nouveau mot.
  • Ne pas laisser l’enfant former ces lettres à l’envers, corriger cela rapidement pour pas qu’il n’en prenne l’habitude.
  • Laisser à l’élève la possibilité de coller des post-it ou gommette sur sa page pour marquer l’endroit où il est.
  • Utiliser des concepts spatiaux (ex : en haut, en bas, dessus, dessous, droite, gauche, …).

Que faire face à un déficit de motricité oculaire

  • Ne pas empêcher l’élève de se rapprocher de la feuille ou de l’écran s’il en éprouve le besoin.
  • Surligner une ligne sur deux sur les textes.
  • Limiter l’utilisation de tableau et schéma trop complexes.
  • Si utilisation d’un tableau, surligner 1 ligne sur 2 pour faciliter la lecture
  • Inciter l’élève à utiliser une règle ou un cache-ligne pour favoriser le suivi visuel sur la ligne entière.
  • Mettre des repères au 4 coins de la feuille pour inciter l’enfant à explorer l’ensemble de celle-ci.
  • Mettre des repères en début et fin de ligne (code couleurs) pour faciliter le retour à la ligne. Suivant l’enfant et la difficulté on peut proposer de mettre une couleur en fin de ligne et la même couleur en début de ligne suivante pour faciliter l’endroit ou doit se porter le regard pour continuer la lecture ou mettre un repère en fin de ligne et en début de ligne pour être permettre à l’enfant d’être sur d’être allé au bout de sa ligne et de bien commencer au début de la ligne suivante.

Et vous quelles adaptations mettrez-vous en place face aux difficultés neuro-visuelles ?

adaptation scolaire face aux troubles neuro-visuels

 

L’auteur :

Je m’appelle Marie, j’ai 30 ans et je suis diplômée depuis 2009 de l’institut d’ergothérapie de Rennes. J’ai travaillé 4 ans dans un centre d’éducation motrice rattaché à un lycée d’enseignement adapté à Garches (92) puis 1 an en temps que collaboratrice libérale dans le 15eme et 7eme arrondissement de Paris.

En 2014, je me suis envolée pour Tokyo au Japon pour suivre mon mari.

Edit du 7 juin 2017

Sources :

  • Les troubles des apprentissages. Guide pour les enseignants de Emmanuelle Pelletier et Caroline Léger : www.bdaa.ca/biblio/apprenti/aqeta/taguide/taguide.pdf
  • Site web Tous à l’école : www. tousalecole.com
  • DU Réhabilitation neuropsychologique UPMC
  • Travail collectif ergothérapeutes et orthophonistes du CEM de Garches (Béatrice Détrie, Stéphanie Delon, Clémence Kouadio, Julia Vivares, Stéphanie Ascione, Véronique Cauver, Elodie Morin, Pélagie Point-Blondeau, Marie Vallantin Dulac) à destination des enseignants de l’EREA Jean Monnet.

2 Replies to “Ergothérapie et pédiatrie : les difficultés neuro-visuelles, quelles adaptations proposer en classe ?”

  1. Bonjour,
    merci pour ces articles et ce blog de partage autour de l’ergothérapie. Très chouette initiative!
    Concernant les difficultés visuelles ou neuro-visuelles (difficile de savoir quel terme est approprié), je ne suis pas une grande spécialiste. Pourtant je travaille auprès d’enfants présentant des troubles à ce niveau, mais je travaille beaucoup avec les orthoptistes. Dans la prise en charge de ces enfants ils sont indispensables notamment dans l’évaluation (plus technique, plus précise et plus approfondie que chez la plupart des ergothérapeutes) et évidemment dans la rééducation de ces fonctions déficitaires.
    Je préconise également des adaptations / aménagements pour les enfants en classe (documents aérés, espacés, épurer les interlignes, repères visuels sur la feuille, ou l’espace de la table, guides de lectures, et sur ordi, on travaille les paramètres du texte pour rendre la lecture plus confortable, sur géogebra ou en géométrie mettre les éléments en couleur, etc. ) mais je ne vais pas plus loin car je ne maîtrise pas les aspects visuels en profondeur.
    D’ailleurs, je n’ai pas très bien compris les adaptations proposées en cas de difficultés oculo-motrice. Pour moi, les difficultés de cet ordre entraînent des erreurs d’ajustement du geste, de précision par rapport à une cible ou une direction.
    Merci, à bientôt! Manon

    1. Bonjour,

      Merci pour votre commentaire.
      Pour moi, le travail avec les orthoptiste et les neuropsychologues est important pour ce type de difficulté car ils sont beaucoup plus compétent que nous pour trouver les causes des difficultés observées.

      Juste pour précision, dans la partie oculo-motricité, je parle de la motricité de l’oeil donc les mouvements de l’oeil et pas de la coordination entre l’oeil et la main.

      Dans les adaptations que je propose, je cherche donc à contrecarré les déficits à ce niveau là comme un manque de champs visuel attentionnel, les difficultés dans l’exploration de l’oeil ou des difficultés pour maintenir une fixation. En fonction de ce qui peut être touché à ce niveau la, je vais proposer des adaptations plus spécifique.
      Par exemple, si l’enfant à un champ visuel attentionnel réduit et/ou un manque d’exploration visuelle volontaire, je vais chercher à lui faire augmenter sa zone d’exploration et dans ce cas, je peux lui proposer de mettre des points de repère sur les bords de sa feuille pour qu’il explore tout l’espace.
      Autre exemple, si l’enfant à des difficultés de fixation, le passage à la ligne sans sauter de ligne peut être complexe et donc je vais chercher avec lui un système lui permettant de passer plus facilement à la ligne.

Laisser un commentaire