Ergothérapie et nouvelle technologie : utiliser un iPad ou un iPhone avec un ou plusieurs contacteurs

utiliser un iPad ou un iPhone avec un ou plusieurs contacteurs

Depuis la mise à jour iOS7, les informaticiens de Apple ont mis l’accent sur l’accessibilité de leurs tablettes et smartphones.
Ainsi, il est maintenant possible de contrôler sa tablette ou son téléphone via un ou plusieurs contacteurs.
Sélectionner une application, se déplacer dans un document, toucher, faire glisser, écrire ou même faire des dessins à main levée deviennent maintenant possible.
Cette fonctionnalité s’appelle le “Contrôle de sélection”. Il s’agit d’un rectangle de sélection qui apparait et se déplace automatiquement sur l’écran pour permettre de de choisir un des éléments soit en appuyant n’importe ou sur l’écran, soit à l’aide d’un ou plusieurs contacteur, soit via les mouvements droite et gauche de la tête.

Comment ça marche ?

Pour mettre en marche le Contrôle de sélection, il faut se rendre dans “Réglages/Général/Accessibilité/Contrôle de sélection”.
Un bouton permet sa mise en marche. Un certains nombres de paramètre peuvent être modifié à cet endroit également.

Une fois mis en fonctionnement, on peut le mettre en veille en appuyant 3 fois sur le bouton principal. Il suffit de refaire la manipulation pour le remettre en route.
Je vais vous présenter ici les différents paramètres modifiables du contrôle de sélection :

paramètres contrôle de sélection

Le choix des boutons

Il existe 3 types de contacteurs différents pour utiliser le contrôle de sélection :

Le contacteur externe

Utilisable a l’aide du switch bluetooth, on peut lui associer autant de bouton que voulu permettant de remplacer les différents mouvements que doit faire la main normalement sur une tablette ou un smartphone : cliquer, slider, le double-clic, se déplacer, etc.

L’écran

L’écran peut servir en lui même de bouton. Cela permet d’utiliser l’appareil avec un simple clic et sans l’ajout de matériel externe.

L’appareil photo

En choisissant ce type de bouton, on va pouvoir attribuer une action aux mouvements de la tête. Ainsi, tourner la tête ostensiblement à droite ou tourner la tête ostensiblement à gauche va permettre de contrôler l’appareil.

Tous ses boutons peuvent être combiné en fonctions des besoins et des capacités de chacun. Ainsi, pour une personne ne pouvant utiliser qu’un seul contacteur externe mais ayant des bons mouvements de tête, on va pouvoir lui proposer 3 commandes différentes.

Le choix du mode de balayage

L’idée est de naviguer via balayage au sein de l’appareil. Pour cela, 3 modes sont disponibles :

exemple de visuel avec l'analyse en balayage par élément.

L’analyse par élément

L’analyse par élément entoure un groupe d’éléments ou un élément sur l’écran. Il suffit ensuite de cliquer sur le contacteur pour le sélectionner. Lorsqu’on sélection un groupe, chaque élément du groupe va ensuite être encerclé pour pouvoir être sélectionné.
On peut ensuite sélectionnez un élément à l’aide du bouton que vous avez configuré comme bouton de sélection.
Pour quitter un groupe, utilisez votre bouton lorsque la zone de sélection s’affiche autour du groupe ou de l’élément.

 

 

exemple de visuel avec l'analyse en balayage par point.

L’analyse par point

L’analyse par point permet de sélectionner un élément en le délimitant à l’aide de bandes verticales puis horizontales s’affichant à l’écran.
Pour activer l’analyse par point, il faut sélectionner un élément, dans le menu qui s’ouvre sélectionner le Mode point.
De larges bandes verticales apparaissent alors, elles permettent de sélectionner une zone de l’écran. L’opération se répète avec des bandes horizontales pour avoir un point de sélection précis.
La vitesse et la précision du curseur sont paramétrables.
Pour désactiver l’analyse par point, il faut aller sélectionner un élément. Dans le menu qui s’ouvre il faut ensuite choisir “Mode élément”.

 

exemple de visuel avec l'analyse en balayage par manuelle.

L’analyse manuelle

Si on utilise plusieurs boutons, on peut attribuer une action spécifique à chaque bouton, et personnaliser la manière dont les éléments sont sélectionnés. Par exemple, vous pouvez faire en sorte que les boutons de sélection permettent de passer à l’élément suivant ou précédent en fonction de vos besoins, et non plus qu’ils soient automatiquement analysés à l’écran. Si vous disposez d’un bouton seulement, conservez l’analyse automatique activée.
Pour utiliser l’analyse manuelle :
Accédez à Réglages > Général > Accessibilité > Contrôle de sélection.
Touchez Style d’analyse, puis sélectionnez Analyse manuelle.

Le choix du curseur

Curseur en mode automatique

Le curseur change automatique de cible auprès une certaine durée prédéfinie.

Curseur en mode manuel

Un bouton permet de changer de cible. Il n’est utilisable que dans le cas où on utilise au moins 2 contacteurs.

Curseur à bouton unique

C’est l’inverse du bouton automatique. La cible change lorsqu’on clique sur le bouton. Au bout d’un certain temps passé sur l’élément sans clic, celui-ci est sélectionné.

Les macros

La macro est une action ou série d’action spécifique applicable à une application particulière. Ainsi si on utilise un contacteur unique, on peut paramètrer que sur l’application iBook, l’action ne soit plus de sélectionner l’Element pou ouvrir le menu mais que le clic soit directement d’aller à la page suivante du livre.

Le retour audio

On peut ajouter un effet sonore au contrôleur de sélection sous forme de bip lors des actions. Une lecture des informations est également disponible. L’appareil dispose d’un éventail de voix différentes.

Le choix visuel du curseur

Un choix de deux épaisseurs de curseur est disponible. On peut également modifier la couleur parmi les 5 disponibles pour plus de visibilité.

La vitesse du contrôleur de sélection

On peut sélectionner :

  • la vitesse de défilement,
  • la durée du maintien du clic,
  • si on ignore ou pas l’effet de répétition sur le bouton,
  • si on fait une pose sur chaque élément,
  • le nombre de boucle que l’on fait,
  • etc.

Pour qui et pourquoi ?

Cet outil est utilisable par toute personne en situation de handicap n’ayant pas accès au tactile.
C’est-à-dire pour les personnes présentant un poly-handicap, une tétraplégie, etc.

En effet, cet outil permet de travailler plusieurs objectifs en ergothérapie, en voici quelques exemples :

  • Travailler le cause à effet sur outil informatisé
  • Travail de la commande motrice volontaire via une activité ludique
  • Apprentissage de l’utilisation d’un contacteur
  • Favoriser le contrôle de l’environnement(télécommande de la TV, choix de la musique, lecture de livre, etc.).
  • Mise en place d’outils de communication sur tablette ou ordinateur.

Points forts

  • paramètres très adaptables pour répondre aux besoins spécifiques
  • natif sur les tablettes et smartphone et donc pas forcément besoin d’outils particuliers pour son utilisation via écran ou appareil photo
  • est pris en compte en natif sur beaucoup d’application
  • permet l’accès à l’ipad et l’iphone pour des personnes ayant très peu de contrôle moteur
  • peut être utiliser comme moyen de rééducation spécifique pour des patients

Points faibles

  • nécessite une réponse rapide sur le contacteur sinon on doit attendre un tour entier de défilement avant de pouvoir sélectionner l’élément
  • les menus qui s’ouvrent peuvent être compliqué à utiliser notamment pour des personnes ne sachant pas lire ou ayant des troubles cognitifs.

Sources

L’auteur :

Je m’appelle Marie, j’ai 31 ans et je suis diplômée depuis 2009 de l’institut d’ergothérapie de Rennes. J’ai travaillé 4 ans dans un centre d’éducation motrice rattaché à un lycée d’enseignement adapté à Garches (92) puis 1 an en temps que collaboratrice libérale dans le 15eme et 7eme arrondissement de Paris et 3 ans en libéral au Japon. Depuis mai 2017, je travaille dans un IMP accueillant des enfants et adolescents polyhandicapé à Paris.

Laisser un commentaire