Bilan en ergothérapie : Indice algo-fonctionnel de Lequesne

Algoneurodystrophie, présentation de l'indice de Lesquene

Echelle composite initialement de langue française, créée les années 70 (publiée en 1980), très utilisée du fait de sa simplicité et de sa rapidité de passage (4 minutes).

L’objectif est de mesurer les répercussions douloureuses et fonctionnelles de la gonarthrose.
Cet index réunit 11 questions concernant la douleur, la gêne et les répercussions fonctionnelles.
Il permet aussi, aux rhumatologues et aux orthopédistes, un suivi clinique de malades coxarthrosiques et la détermination du seuil au-delà duquel la prothèse peut être envisagée (Indice ≥ 10-12)

Echelle libre de droit

Matériel :

  • La feuille de passation
  • Si utilisation en « grille d’observation » :
  • L’aide technique à la marche habituelle,
  • Une chaise

Protocole :

C’est un questionnaire qui est soit rempli par la personne elle-même, soit rempli lors d’un entretien avec le professionnel de santé.
Mais, dans ma pratique, il m’arrive de demander à la personne de réaliser certain item « en direct ».

Cotation :

Le score s’étend de 0 (pas de douleur ni incapacité) à 24 (douleur et incapacités maximales).
Résultats:

  • 0 à 4 points: handicap modeste
  • 5, 6, 7 points: handicap moyen
  • 8, 9, 10 points: handicap important
  • 11, 12, 13 points: handicap très important
  • 14 points et plus: handicap extrême, insupportable

L’indication chirurgicale est portée à partir de 10 points environ.

Où se le procurer :

Ce bilan est libre de droit. Il est téléchargeable ici.

Avis ergo :

Je l’utilise actuellement assez peu mais elle a fait partie de mon « kit bilan » quand je travaillais au sein d’une Unité Mobile de Gériatrie. Elle me donnait de bonne indication pour un bilan de motricité plus « poussé » voir, pouvez justifier une expertise domicile et des préconisations d’aménagements (dans le cas où le score est insuffisant pour l’indication chirurgicale)
Je trouve que c’est une échelle assez complète (et un bon guide d’entretien) mais elle nécessite :

  • Une bonne compliance de la personne,
  • Que le patient ne présente pas de trouble cognitif important

C’est une échelle relativement subjective, elle présente donc les « inconvénients » de ce type d’échelle et reste une source d’information qui doit être complétée par d’autres bilans.

L’auteur

Je m’appelle Claire-Elise, je suis ergothérapeute depuis 2007. J’ai commencé par un peu d’exercice libéral (pédiatrie) et d’hospitalier avant de complètement m’orienter vers la gériatrie. Depuis j’ai eu la chance de travailler au sein de différentes équipes et structures : Long séjour, unité protégée Alzheimer, Médecine gériatrique, Médecine polyvalente, Unité de soins palliatifs, EHPAD… Avant de poser mon « sac » au sein d’une Equipe Mobile de Gériatrie et d’un SSR polyvalent/SSR gériatrique et court séjour gériatrique … Pour le moment.

Laisser un commentaire